· 

Comment rendre son enfant plus autonome

Un papa et une maman sont là pour être à côté de l’enfant, pour l’accompagner mais aussi pour lui permettre de prendre son envol. Le parent est toujours prêt à le soutenir en cas de difficulté mais aussi prêt à mettre un cadre sécurisant qui permettra à l’enfant de conquérir son autonomie à son rythme.

 

Qu’est-ce que l’autonomie ?

En grandissant l’enfant passe de « Je reçois des autres, de l’aide, des conseils, des règles pour fonctionner » à l’autonomie « Je décide seul et trouve en moi les règles pour fonctionner.

A chacun son rythme

 

Inutile d’être en avance sur son âge, d’être aussi brillant que sa cousine ou aussi dégourdi que son grand frère.

L’enfant doit avancer à son rythme, avec le soutien de ses parents mais aussi la possibilité et le temps de faire seul. Il aura certainement besoin de répéter ces essais encore et encore. Mais c’est la meilleure méthode pour qu’il apprenne à se connaître et à avoir confiance en lui.

 

Voici quelques points de repères

 

1-2 ans : L’enfant accède à l’autonomie par le biais d’activités quotidiennes, il découvre son corps et développe sa motricité.

2-4 ans : Il apprend à s’adapter à des situations nouvelles, commence à partager des moments de jeux avec d’autres enfants. Il commence à verbaliser ses propres pensées.

3-5 ans : Il veut faire « seul », et commence à faire ses choix. Il développe sa sociabilité.

5-7ans : Il sait trouver des solutions à ses problèmes, il est capable de bien communiquer et de coopérer avec les autres.

8-10 ans : Il commence à organiser son travail, et chercher dans sa tête ses propres règles qu’il applique.

 

Ayez confiance en lui

 

Gare à la crainte lors des premières séparations, des premières affirmations de votre enfant. Il repère très vite votre stress même si vous faites tout pour le cacher. Evitez certaines petites phrases comme : « Attention », « ça m’inquiète », « Tu n’y arriveras jamais »… qui peuvent freiner l’enfant dans sa confiance en lui-même et dans son apprentissage de l’autonomie. 

 

Sûr de votre confiance en lui, il n’aura qu’une seule envie : « Bien faire pour vous faire plaisir et vous rendre fiers de lui ».

 

Votre mission éducative est délicate, et jour après jour, il vous faudra évaluer les capacités de votre enfant pour apprendre à lâcher prise tout en douceur. Encouragé, félicité, il partira à la découverte du monde avec joie et franchira les obstacles avec assurance.

 

Surprotéger un enfant c’est :

-       lui donner l’idée qu’il est incompétent,

-       lui limiter son goût pour l’exploration,

-       et l’empêcher de connaître ses capacités.

 

Développer son autonomie en toute sécurité ce n’est pas :

 

-       lui laisser la liberté absolue

-       l’isoler : tu apprendras bien tout seul

 

Boîte à astuces :

 

1-3 ans : bien vivre les petites séparations

Lâcher les bras de maman ou de papa en arrivant à la crèche c’est dur. Dans ce moment là, il se moque bien de vos discours lui ventant les activités à venir, les supers copains qu’il va découvrir… Il ne veut pas que vous partiez, un point c’est tout !

C’est donc à vous de l’accompagner dans ce moment délicat en inventant de petits rituels : 1 papouille, 2 chatouilles, 3 bisous, 4 bye-bye et c’est parti ! Vous devez aussi déborder d’énergie positive et accepter que comme tout apprentissage, la séparation « sans peine » demande de la patience.

Quelques astuces anti-anxiété… pour les parents :

-       Evaluez mentalement sur une échelle de 1 à 10 si la situation est pénible

-       Respirez profondément en comptant jusqu’à 3, expirez en comptant jusqu’à 9

 

3-7 ans : Jeu « T’es cap’ »

Inscrivez des petits messages sur les Post-it et mettez lez dans une enveloppe. L’enfant tire au sort un message et vous lui lisez :

« T’es cap’ d’arroser les fleurs sans renverser de l’eau partout ? »

« T’es cap’ de donner des croquettes au chien ? »

« T’es cap’ de retrouver toutes tes chaussettes dans le tas de linge propre ? »

« T’es cap’ de donner le signal à toute la famille pour traverser au bonhomme vert ? »

 

Vous pouvez utiliser les compliments descriptifs pour encourager votre enfant et lui donner plus d’assurance.

« C’est très malin de trier tes jeux et les mettre dans des caisses séparées, tu es organisé pour ranger tes jeux »

« Continue ainsi, tu te débrouilles bien pour t’habiller tout seul, tu as déjà mis la moitié de tes vêtements »

 

Ces compliments descriptifs vont donner l’envie à l’enfant de persévérer. Vous allez souligner ses réussites, même les plus minimes, et ne pas le décourager en lui montrant ce qu’il reste encore à faire.

 

8-11 ans : Je rentre à la maison… tout(e) seul(e)

Assurez-vous par des discussions préparatoires que votre enfant connaît les consignes. En une minutes, posez-lui des questions : « Quelles rues vas-tu prendre en sortant de l’école pour rentrer à la maison ? « Que ferrais-tu si tu avais perdu ta clé ? » « Tu peux m’appeler, connais-tu mon numéro de téléphone ? »

 

Les activités pour devenir plus autonomes éveillent la curiosité de l’enfant. Elles l’encouragent à faire de nouvelles expériences, et lui montrent le pouvoir et la maîtrise qu’il a sur les choses tout en l’informant des dangers ou des conséquences. L’autonomie lui donne confiance en ses propres ressources.

 

Vous trouvez que votre enfant manque de confiance en lui ou vous ne savez pas comment le rendre plus autonome ?

N'hésitez pas à me contacter au 07 68 10 57 57 nous échangerons lors d'un rendez-vous sur Skype. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0