30 conseils JUSTE pour les parents

 

 

La discipline et l’autorité sont aussi une part importante de l’éducation ; elles ne sont ni faciles ni agréables. Si les enfants sont restés les mêmes, le monde lui a changé et les méthodes éducatives aussi.

Le mot « autorité » vient du latin « auctor », qui signifie « auteur » mais aussi « garant ». Celui qui a l’autorité, c’est celui qui « fonde et fait grandir ».  Cette autorité repose sur la confiance, la certitude d’être aimé et sur le calme.

Certains parents se sentent perdus, ils doutent d’eux-mêmes. Et pourtant aimer c’est aussi faire respecter les règles de la vie biologique (manger, dormir, se laver) et de la vie en société (familiales, culturelles et sociales).

Les enfants recherchent ce cadre structurant et rassurant. Cela prend du temps et demande de la patience.

 

ETRE PARENT : MODE D’EMPLOI

Voici 30 conseils pour vous aider à encourager votre enfant à montrer le meilleur de lui-même :

 

- Lisez quelques conseils

- Choisissez-en deux ou trois qui vous semblent pertinents pour votre famille

- Réfléchissez en couple à la manière dont vous pouvez les mettre en oeuvre au quotidien

- Appliquez-les au moins deux semaines et faites le bilan.

 

 

1.     Parents, faites-vous confiance et retrouvez votre intuition : vous êtes responsable de l’enfant et c’est vous qui décidez ce qui est bon ou pas pour votre enfant.

 

2.     Trouvez votre style éducatif et décidez des règles qui s’appliquent dans votre famille

 

3.     Mettez-vous d’accord avec votre conjoint sur l’essentiel, discutez de vos points de désaccords et faites des compromis pour être sur la même longueur d’onde.

 

4.     Réfléchissez à vos attentes pour vos enfants : tenez compte de son âge et de ses capacités. Par exemple, demander à un enfant de deux ans d’attendre assis sagement pendant un repas au restaurant qui commence à durer…

 

5.     Remplacez le problème à supprimer par un objectif à atteindre : réfléchissez à ce qui ne vous convient pas et fixez vous des objectifs, cela deviendra votre feuille de route. Notez dans votre tête ou sur un carnet les situations difficiles récurrentes.

 

6.     Prévoir des règles claires : pour être appliquées les règles doivent être comprises par tous et clairement exprimées. Des phrases courtes avec des mots simples et des petits dessins (si l’enfant ne sait pas encore lire) peuvent être affichées pour rester visible par tous. « On se lave les mains avant de passer à table » ; « On suspend son manteau en arrivant à la maison » ; « On met son linge sale dans le panier à linge sale » ; « On fait ses devoirs avant d’allumer l’ordinateur ou la tablette »…

 

7.     Prévoir des règles communes à tous : Même si certaines règles sont à moduler en fonction de l’âge des enfants, les meilleures règles sont celles auxquelles toute la famille se réfère. « On ne parle pas la bouche pleine » ; « On coupe son téléphone lorsqu’on passe à table »

 

8.     Ne pas avoir des règles sur tout : prévoyez des règles seulement lors des situations qui vous posent problème.

 

9.     Faites évoluer les règles : lorsque celles-ci deviennent une habitude et que tout le monde les respecte vous pouvez les modifier

 

10. Précisez certaines règles avec les enfants : leur poser des questions afin de connaître leur avis et d’établir certaines règles avec eux permet de les impliquer. Ils y adhèrent plus volontiers.

 

11. Soyez certains que trop d’amour ne nuit pas : votre enfant a besoin de se sentir aimé sans condition et pour toujours. Dîtes-lui chaque jour que vous l’aimez.

 

12. Acceptez d’être le « patron » : l’enfant est un être immature qui ne sait pas décider. Les parents apportent des limites afin de protéger et de guider leurs enfants.

 

13. Prenez quelques minutes de pause dans votre quotidien pour vous approcher de l’enfant et passer du temps de qualité avec lui : partagez un jeu, une activité qui vous tient à cœur, prenez le temps d’un chocolat chaud ensemble.

 

14. Acceptez de modifier vos pratiques éducatives : lorsque vous avez répété 10 fois la même chose et que votre enfant attend la onzième pour le faire, réfléchissez à changer de méthode.

 

15. Prenez du temps pour vous : quelques minutes suffisent pour se sentir disponible après une journée de travail. Buvez un verre de jus d’orange, prenez une douche, écoutez votre musique préférée… bref pensez à vous.

 

16. Prenez du temps pour votre couple : A la naissance d’un enfant le couple doit continuer son chemin sur de nouvelles bases. Un quart d’heure par jour, une heure par semaine, un week-end par mois, une semaine par an … pour vous retrouver en « amoureux » sans les enfants.

 

17. Vous n’avez pas les mêmes priorités que votre enfant. Vous pensez à toutes les choses que vous allez devoir faire dans la journée, lui ne pense qu’à jouer. Il vit dans le moment présent. Ce qu’il veut, il le veut tout de suite.

 

18. Montrez l’exemple : plus que des mots, l’exemple est un moyen d’apprendre. Eteignez votre téléphone lorsque vous passez à table par exemple, tenez vos promesses si vous souhaitez qu’il apprenne lui aussi à tenir les siennes…

 

19. Restez le plus calme possible : votre emploi du temps est surchargé et votre vie est très souvent stressante ? Les enfants le ressentent et n’hésites pas à en rajouter en fin de journée. C’est en vous observant que votre enfant apprendra à dépasser ses propres colères.

 

20. Mettez vos propres émotions de côté : lorsque votre enfant se roule part terre en pleine rue, que votre ado refuse d’enlever ses écouteurs pour passer à table… mettez (au moins temporairement) vos émotions de côté. Cela vous permettra de mieux observer votre enfant et de mieux comprendre les émotions qui l’habitent.

 

21. Ne laissez aucun doute sur votre détermination à vos enfants. Montrez par votre gestuelle, votre ton (sans crier), votre regard, que vous ne plaisantez pas et que vous n’avez pas l’intention de changer d’avis.

 

22.  Soyez constant et cohérent : prévoir des attentes claires permet aux deux parents d’avoir le même discours et la même réaction du lundi matin au dimanche soir.

 

23. Faites lui des compliments descriptifs : lenfant se fait souvent remarquer pour avoir l’attention de ses parents. Si vous remarquez tous les petits pas dans la bonne direction et que vous le complimentez, votre enfant va se sentir valorisé.

 

24. Centrez-vous sur le positif : mettre le projecteur sur ce qui va bien au lieu de faire remarquer sans cesse ce qui va mal. Changez votre regard et modifiez vos propos. Dîtes-lui : « Ce matin, tu as réussi à enfiler tes chaussettes sans me demander de l’aide » plutôt que « Tu n’es toujours pas habillé, tu n’as mis que tes chaussettes ! ». Voir les choses du bon côté encourage et motive l’enfant : c’est tellement plus efficace que de parler sans cesse de ce qu’il faudrait corriger.

 

25. Aménagez l’environnement : un environnement sécurisé, aménagé, simplifié peut réellement vous simplifier la vie. Faciliter l’autonomie de votre enfant en mettant une photo du jeu à ranger au bon endroit sur l’étagère par exemple. Où bien, installez les enfants dans des pièces différentes au moment des devoirs pour plus de calme et de concentration.

 

26. Comptez sur les habitudes et les routines : Etablir un rituel au réveil et au coucher par exemple. Les routines du quotidien facilitent la vie de famille car elles rendent le monde de l’enfant simple et sécurisant. Il n’y a rien de plus difficile à changer que les habitudes, une fois que l’enfant a pris les bonnes, c’est gagné !

 

27. Prévoyez, anticipez et prévenez : expliquez à votre enfant ce qui va se passer. En préparant l’enfant plusieurs heures avant l’évènement vous l’aidez à se projeter et il saura ce qui est attendu de lui.

 

28. Utilisez la discussion préparatoire : on évite les situations de crises en les anticipant. Trouvez un moment calme avec votre enfant, dite lui simplement ce que vous attendez de lui et posez lui des questions pour voir s’il a bien compris.

 

29. Maniez l’humour : les mots qui détendent et qui font rire permettent aussi de faire cesser une situation indésirable. Cette maman d’ado, par exemple, qui rentre dans sa chambre en désordre et qui suggère de ne rien changer que l’on imagine être dans un musée d’art contemporain… L’ado rigole, suggère de prendre des photos mais finit par tout ranger. A manier avec délicatesse, l’humour n’est pas ironie ou moquerie.

 

30. Encouragez par le sourire et l’approbation : l’attitude positive du parent reste toujours très efficace pour encourager l’enfant.

 

 

Voici 3O conseils pour devenir un parent plus serein et pour avoir des enfants plus confiants. Si vous souhaitez avoir les clés pour suivre au mieux tous ces conseils, n’hésitez pas à me contacter.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Maud (lundi, 20 novembre 2017 21:33)

    Que de bons conseils comme d'habitude ! Merci pour ces infos.